Institut Méditerranéen d’Océanologie

BOUM

Version imprimable de cet article

La campagne océanographique BOUM a été cofinancée par le programme national LEFE action CYBER (Cycles Biogéochimiques Environnement et Ressources). Elle correspond à la contribution française au programme européen SESAME (Southern European Seas : Assessing and Modelling Ecosystems changes) et a reçu le soutien du programme international IMBER (Integrated Marine Biogeochemistry and Ecosystem Research).

Les systèmes oligotrophes, longtemps considérés comme des déserts biologiques, contribuent largement à l’exportation de carbone organique. C’est ce que des études récentes ont démontré. Dans ces systèmes, qui occupent la majeure partie de l’océan global, la production exportable est essentiellement contrôlée par la production primaire, laquelle dépend de la lumière et de la disponibilité nutritive.
La Mer Méditerranée présente un gradient d’oligotrophie qui en fait un site privilégié pour l’étude des interactions entre les cycles biogéochimiques, en particulier du carbone, et les écosystèmes.
Le projet BOUM (Biogeochimie de l’Oligotrophie a l’Ultra-oligotrophie Mediterraneenne) vise à obtenir une meilleure représentation des interactions entre les organismes planctoniques et les cycles des éléments biogènes (C,N,P,Si), à des échelles allant de l’étude de processus à l’étude de la Mer Méditerranée.
Le projet est basé sur une série de mesures effectuées lors d’une campagne océanographique de 39 jours en mer Méditerranée, sur une radiale de 3000 km, entre l’embouchure du Rhône en Mer Méditerranée occidentale et le mont sous marin Eratosthenes en Mer Méditerranée orientale. La campagne BOUM s’est déroulée durant l’été 2008, du 16 juin au 20 juillet.

Voir en ligne : http://mio.pytheas.univ-amu.fr/BOUM/