Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Nos résultats > Audiovisuel > Deux chercheurs du MIO participent à la campagne de Protevs-SWOT (PI (...)

Deux chercheurs du MIO participent à la campagne de Protevs-SWOT (PI F.Dumas) en Méditerranée Occidentale, au sud des îles Baléares du 28 avril au 16 mai 2018.

Version imprimable de cet article

Dans le cadre du projet CNES « BioSWOT » (PI F.d’Ovidio, LOCEAN), le MIO (Institut Méditerranéen d’Océanologie) a développé une collaboration avec le SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine), qui a amené A.Doglioli et G.Grégori à embarquer sur le BHO Beautemps-Beaupré pour la campagne de Protevs-SWOT (PI F.Dumas) en Méditerranée Occidentale, au sud des îles Baléares du 28 avril au 16 mai 2018.

En parallèle, le glider du MIO a été déployé dans la même zone (Madeleine Goutx, Frédéric Cyr, Nagib Bhairy, voir l’article spécifqiue). En interaction quotidienne avec une équipe à terre (A.Petrenko, S.Barrillon, L.Rousselet, M.Thyssen) et en relation avec les collègues espagnols de l’IMEDEA et du SOCIB (PI A.Pascual et J.Allen), les chercheurs du MIO s’intéressent au rôle des courants marins sur la distribution et le cycle de vie des cellules phytoplanctoniques.
Ces micro-organismes, à la base de la chaîne alimentaire en mer, sont impliqués dans les cycles des éléments biogènes et enrichissent l’océan en oxygène par le processus de production primaire. Un cytomètre automatisé Cytosense (Cytobuoy) a été spécialement embarqué pour les étudier à haute fréquence temporelle à partir de prélèvements sur le circuit d’eau de mer du Thermosalinometre. Le cytomètre est un instrument de mesure optique qui permet de les compter, de les identifier et même de les photographier, en les analysant un par un à très haute vitesse (plusieurs milliers par seconde). Ces données reportées sur les cartes donnent un aperçu de la grande biodiversité des courants de surface de l’océan.
Au terme de la mission, plus de 9 millions de cellules ont été analysées ! Les résultats de ces recherches contribueront à l’exploitation des données du futur satellite SWOT.

Ce projet vise à ouvrir la voie à l’exploitation scientifique des observations SWOT au-delà de l’océanographie physique, pour permettre par exemple de mettre en liaison les analyses physiques à des thématiques biogéophysiques et écologiques telles que l’exportation de carbone anthropique et la variabilité temporelle et spatiale de la biodiversité marine."


Le navire Beautemps Beaupré avec les chercheurs du MIO, la carte de densité des cyanobacteries Synechococcus et classification des microorganismes pqr cytométrie en flux, et les mesures en oxygène du glider.


Andrea, Pierre et Gérald analysent les courants marins et classifient le phytoplancton issu des prélèvements et analyses par le cytomètre (toutes les 30 minutes).

MIO Scientists onboard the French Navy Ship Beautemps Beaupré for the PROTEUS-SWOT cruise in collaboration with SHOM, LOCEAN, IMEDEA and SOCIB

In the framework of the BioSWOT project from CNES (PI F.d’Ovidio, LOCEAN), the MIO (Mediterranean Institute of Oceanography) has developed a collaboration with SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine). A.Doglioli et G.Grégori have been onboard the BHO Beautemps Beaupré for the Proteus-SWOT cruise (PI F.Dumas) in the Occidental Mediterranean Sea, South of the Baleares Islands from April 28th to May 16th. In parallel, the MIO glider has been deployed in the same zone (Madeleine Goutx, Frédéric Cyr, Nagib Bhairy). In close interaction with a team on land (A.Petrenko, S.Barrillon, L.Rousselet, M.Thyssen) and in relationship with colleagues from the IMEDEA and SOCIB (PI A.Pascuale et J.Allen), the researchers from MIO are interested in the role played by the currents on the structure and dynamics of the phytoplankton.
These micro-organisms play a major role as they are at the basis of the trophic network, are involved in the cycle of the biogenic elements, and fuel the Ocean in dissolved O2 thanks to the process of primary production. An automated flow cytometer Cytosense (Cytobuoy) has been implemented onboard to study the phytoplanktonic cells at the single cell level and at high frequency (every half an hour). The cytometer has been implemented on the water supply from the TSG of the ship. The Cytosense flow cytometer measures light scatter and fluorescence properties of the particles in suspension in the sea water. The flow cytometry data are used to detect, count, follow the dynamics and distribution of the cells along the ship track. Some pictures can also be taken to identify the cells. The data collected during the cruise already give a glimpse of the biodiversity of the sea surface currents at the surface of the Ocean.
During the cruise, more than 9 million cells have been analysed. The physical and biological data collected so far will provide valuable results that will be used for the exploitation of the future satellite SWOT.